Artikel vom 20.04.2008

Druckversion

Alliance Française de Bâle

Version en français à la fin de cet article

Schwarz-Maler

Pierre Soulages im Gespräch mit Robert Fleck in der Fondation Beyeler am Mittwoch, 30. April 2008, 18.45 Uhr (in französischer Sprache)

Von Catherine Dreyfus Soguel



Pierre Soulages zu seiner Schwarz-Malerei: «Ich liebe die Autorität des Schwarz. Es ist eine Farbe, mit der sich nicht verhandeln lässt. Eine gewalttätige Farbe, die aber gleichwohl zur Verinnerlichung zwingt, denn sie ist gleichzeitig Farbe und Nichtfarbe.» Foto: Centre Pompidou, Paris


Pierre Soulages ist der erste Maler, dessen Werke in der Ermitage in St. Petersburg zu Lebzeiten gezeigt werden. Gelegentlich bezeichnet man ihn als einen «Bildhauer des Lichts». Seine Bilder sind riesige Formate, oft in Schwarz gemalt, die mit geniesserischer Sinnlichkeit gestaltet wurden.

Es entstehen zauberhaft-geheimnisvolle Lichtspiele, zu deren Beschreibung neue Wörter wie «outrenoir» («aus dem Schwarzen/jenseits des Schwarzen») oder «noir-lumière« («Schwarz-Licht») verwendet werden.

Das Museum Fabre in Montpellier widmet seinem Schaffen ein ganzes Stockwerk, und die Stadt Rodez baut zurzeit ein Museum für den Künstler, der von Rodez stammt und der Stadt sein gesamtes graphisches Werk, 80 Arbeiten auf Papier, geschenkt hat sowie alle Studien für die Kirchenfenster der Abtei in Conques.

Als ein massgeblicher Repräsentant des «Action Painting» finden sich mehrere seiner Gemälde in der gleichnamigen Ausstellung der Fondation Beyeler.

Dabei ist Pierre Soulages nicht nur ein leidenschaftlicher Maler, sondern auch ein glänzender Erzähler. Robert Fleck, Direktor der Deichtorhallen in Hamburg und ehemaliger Direktor der Kunstakademie in Nantes, wird sich mit ihm (in französischer Sprache), in der Fondation Beyeler in Riehen bei Basel unterhalten.

Die Begegnung steht unter dem Patronat des französischen Botschafters in der Schweiz, der auch anwesend sein wird.



Foto: Musée Picasso, Antibes


Info

• Mittwoch, 30. April 2008, 18.45 Uhr, öffentliches Podium mit Pierre Soulages und Robert Fleck (in französischer Sprache)

• Eintritt, inbegriffen vorgängiger Besuch der Ausstellung 28 CHF

• Reservation: Tel. 061 645 97 20 oder per E-Mail an fuehrungen@beyeler.com.

• Es besteht die Möglichkeit, gleichentags um 17.30 Uhr an einer in französischer Sprache gehaltenen Führung durch die Ausstellung teilzunehmen. Preis 30 CHF; für Mitglieder der Alliance Française de Bâle 25 CHF, Aufpreis für die anschliessende, oben besprochene Begegnung: 5 CHF. Reservation für die Führung per Mail an:
af_bale@yahoo.fr


*****



Pierre Soulages


Pierre Soulages dialogue avec Robert Fleck

Le peintre du « noir lumière » Pierre Soulages face au directeur des Deichtorhallen à Hambourg Robert Fleck, dans le cadre de l’exposition Action Painting à la Fondation Beyeler, à Riehen.

A l’occasion de la magnifique exposition « Action painting », présentée jusqu’au 12 mai à la Fondation Beyeler, à Riehen, l’Alliance Française de Bâle, en association avec la Fondation, a invité Pierre Soulages, un des plus grands peintres français vivants, à parler de son travail et des artistes qu’il a connus. La rencontre se fera sous forme d’un dialogue avec Monsieur Robert Fleck, directeur des Deichtorhallen à Hambourg, ancien directeur de l’École des beaux-arts de Nantes, le mercredi 30 avril à 18h45, à la Fondation Beyeler, à Riehen.

Auteur d’immenses toiles noires, où il trace des entailles, des sillons dans l’épaisse matière de la couleur, ce « sculpteur de lumière » qui travaille la surface avec une sensualité gourmande fut le premier artiste vivant exposé au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Le Musée Fabre de Montpellier vient de lui consacrer tout un étage de son nouveau bâtiment. Sa ville natale de Rodez, à qui il a fait don de la totalité de son œuvre gravée, de 80 œuvres sur papier, et de toutes les études préparatoires pour les vitraux qu’il a réalisés pour l’abbatiale de Conques, lui construit actuellement un musée.

Passionné par son métier, merveilleux conteur, c’est un témoin et acteur majeur de la période couverte par la nouvelle exposition de la Fondation Beyeler, où il est représenté par plusieurs toiles. Entièrement dévoué à son art après 1945, il fut rapidement exposé dans les plus grands musées : le Guggenheim Museum, le Museum of modern art à New-York ; la Tate Gallery de Londres et aussi le musée national d'art moderne à Paris.

En 1979, Pierre Soulages exposa au Centre Georges Pompidou ses premières grandes toiles monopigmentaires fondées sur la réflexion de la lumière. On appela plus tard « noir-lumière » et « outrenoir », cette lumière picturale qui émane des variations entre deux obscurités.

« J’aime l’autorité du noir. C’est une couleur qui ne transige pas. Une couleur violente mais qui incite pourtant à l’intériorisation. A la fois couleur et non-couleur. Quand la lumière s’y reflète, il la transforme, la transmute. Il ouvre un champ mental qui lui est propre. »( Pierre Soulages).


Ses peintures, à la fois sensuelles et vibrantes, changent et se dévoilent de multiples manières, selon l’angle sous lequel on les scrute. Formidables et parfois métaphysiques, elles obligent à la méditation. L’œuvre de Pierre Soulages « ne se limite ni à ce qu’elle est ni à celui qui l’a produite, elle est faite aussi de celui qui la regarde ».(Pierre Soulages).

L’exposition : « Action painting » , à la Fondation Beyeler présente une centaine d’œuvres de 27 artistes d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud ainsi que d’Asie, rendant compte du phénomène de la peinture abstraite gestuelle, qui s’est développée après la Seconde Guerre mondiale. Transcendant les frontières artistiques conventionnelles, ces artistes tels que Arshile Gorky, Jackson Pollock, Franz Kline, Willem de Koonig, Pierre Soulages et Morris Louis, se sont concentrés sur l’importance de la gestualité spontanée dans le travail de création, qui devait traduire instantanément l’âme du peintre. Conscient des différences fondamentales entre l’Informel européen et l’Expressionnisme abstrait américain, Ulf Küster, conservateur et commissaire de cette exposition, a pourtant cherché à montrer leurs correspondances. C’est une des premières expositions à Bâle à faire une place aussi belle à de grands artistes français du XXème siècle.

Sous le haut patronage et en présence de l’Ambassadeur de France à Berne.

Informations pratiques

Entrée : 28 Fr., donnant droit à la visite de l’exposition, avant la conférence uniquement, la Fondation fermant à 20h. Tarif réduit pour les membres de l’Art Club : 10 Fr., et pour les membres de l’Alliance Française de Bâle : 15 Fr. Réservation : Tel. +41 (0)61 645 97 20 ou fuehrungen@beyeler.com

Possibilité de suivre une visite guidée de l’exposition à 17h15, avant la conférence, moyennant un supplément de 5 Fr. Réservation pour la visite : af_bale@yahoo.fr



Von Catherine Dreyfus Soguel

Für weitere Informationen klicken Sie hier:

• Link zu Alliance Française de Bâle

• Link zur Fondation Beyeler


Klicken Sie hier, wenn Sie fortan bei neuen Artikeln dieses Autors benachrichtigt werden wollen!





Nach oben


Copyright © 2003 by webjournal.ch

 

Die Funktion Newsletter ist wegen Spam blockiert. Schreiben Sie eine Mail an info(ad)webjournal.ch mit dem Betreff: «Bitte newsletter zusenden» Besten Dnak für Ihr Verständnis.